Phil Jenkins pénétrer le sol...

C’est l’histoire, la biographie du champ en dessous de mes pieds… Les colons anglais imposèrent leurs acres sur une terre qui auparavant flottait allègrement d’un océan à l’autre, sans mesures. (…) Les résidants de l’acre ; plantes, arbres et animaux sont des miracles familiers, mais pendant que leur histoire se dévoile au-dessus du sol, une autre se produit simultanément sous le sol, à l’abri des regards… un système microscopique, sans soleil, de bactéries, de champignons et de petits invertébrés par milliards… merveilles inconnues sous nos pieds.

Aller dans le sol, le vrai, et non pas la zone stérile que l’agriculture moderne a transformée en un stationnement pour récoltes pour connaître le sens complet de la terre. Le sol est matière vivante. Une once de terre issue de l’acre, à peine assez pour remplir la paume d’un enfant, est une nation de relations que nous ne comprenons pas plus que nous connaissons les habitants d’une ville que nous survolerions en avion. Le concept d’individu ne s’applique pas dans la nature.

Dans chaque prétendue indépendance, la vie est une colonie de co-dépendants…

Phil Jenkins

Phil was born in London, England on June 15th, 1951, the day rock and roll began. He moved to Canada to embark on a career of selling English, both as writer and performing songwriter. In 1991 he published Fields of Vision: A Journey to Canada’s Family Farms, a national bestseller. Three books followed; An Acre of Time, River Song: Sailing the History of the St. Lawrence River, and Beneath My Feet: The Memoirs of George Mercer Dawson. He has written for newspapers and magazines, including Canadian and National Geographic. Since 1991 he has been a freelance columnist for the Ottawa Citizen. He writes from a straw bale house in the Gatineau Hills of west Quebec.

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *