About | À propos

This book is about lot #2334609, a piece of land known locally as the Maguire Meadow, one of the last undeveloped spaces in the Mile End neighborhood in the Plateau Mont Royal, in Montreal.

Lot #2334609 is was a terrain vague — owned by the Canadian Pacific Railway, owned by the City of Montreal as of June 2009, used and cherished by the community, the only green space in the Mile End. People feel free in this space. They don’t ask for permission to picnic, grow things, create art, or gather around a campfire. It’s open and wild, unlike most city parks.

To outsiders, it may look like an abandoned field. But, as you will read here, the community has appropriated this space and wants a say in how it will be developed. Development is scheduled for 2009–2010, as part of the city’s $9-million revitalization of the neighborhood.

Emily Rose Michaud, through the Sprout Out Loud! gardener’s collective, created the Roerich Garden project in November 2007. Using this project as a starting point, this book provides a history of the meadow and documents the many ways the community uses and relates to this space. It then connects what’s happening in the Mile End to similar local, national, and international initiatives. It documents what the community wants for this space, as captured through a series of participatory consultations. And it asks questions about how we engage as citizens to imagine and create more open cities.

________________________________________________________________

Ce livre a pour objet le lot #2334609, un bout de terrain connu par les locaux sous le nom du Champs Maguire. Il est l’un des derniers espaces sauvages ayant échappé au développement du quartier Mile-End, situé sur le Plateau Mont-Royal, à Montréal.

Le Lot #2334609 est était un terrain vague qui appartient à la Ville de Montréal depuis Juin 2009 (il appartenait anciennement au Canadien Pacifique), utilisé et chéri par la communauté du Mile-End puisqu’il est le seul espace vert du quartier. Les gens s’y sentent libres. Ils n’ont pas à demander la permission pour y pic-niquer, y faire pousser des trucs, s’y laisser inspirer pour créer des œuvres d’art ou pour s’y réunir autour d’un feu. C’est un espace ouvert et sauvage, contrairement aux autres parcs montréalais.

Pour les étrangers au champs, ce dernier peut ressembler à un terrain abandonné. Cependant, comme vous le découvrirez ici, la communauté s’est approprié cet espace et exige un droit de parole quant à son futur développement, inclus dans le plan 2009-2010 de la Ville pour la revitalisation du quartier (Budget: 9 millions).

À travers le collectif de jardiniers Le Pouvoir aux Pousses, Emily Rose Michaud créa le projet du jardin Roerich en novembre 2007. Utilisant ce projet comme point de départ, ce livre relate l’historique du champs et documente les nombreuses façons avec lesquelles la communauté occupe cet espace et interagit avec cet espace. Il y par la suite connexion avec d’autres initiatives similaires à différentes échelles, qu’elle soit locale, nationale ou même internationale. Ce livre documente les aspirations de la communauté face à au champs, captées à travers une série de consultations participatives. Il pose aussi la question à savoir comment nous nous engageons en tant que citoyens pour imaginer et créer des villes plus ouvertes.